Entrepôt de données ANPERSANA

Lettre de Martin (Pierre) de Arrunde à Martin de Arrunde

Dublin Core

Titre

Lettre de Martin (Pierre) de Arrunde à Martin de Arrunde

Autre forme de titre

Martin (Pierre) de Arrunderen gutuna Martin de Arrunderi

Créateur

Arrunde, Martin de

Contributeur

Lamikiz, Xabier (photographie) ; Padilla-Moyano, Manuel (transcription) / Videgain, Charles (transcription) / Carette Camille (encodage) / Talec Jean-Philippe (encodage)

Éditeur

CNRS IKER (UMR 5478)

Date

02.02.1757

Date de disponibilité

01.10.2016

Date de création

01.07.2016

Type

manuscrit

Format

PDF

Étendue de la ressource, taille, durée

3 fichiers (fac-similé 2 p., 2421 Ko, transcription 1 p., 232 Ko, encodage TEI, 10 Ko)

Langue

basque

Source

Transcriptions à partir des images digitales

Sujet

philologie
correspondance
dialectologie
labourdin
famille
vie domestique

Description

Un habitant au Labourd écrit à son frère vivant à Louisbourg. La lettre, convoyée par le bateau Le Dauphin parti de Bayonne, fut saisie durant la traversée par la marine anglaise en 1757. Xabier Elosegi indique que le père d'abord identifié comme Martin de Arrunde dans l'édition de la revue Lapurdum serait en fait Pierre de Arrunde et le frère de Martin de Arrunde. La lettre dit : "j’étais revenu du service du Roi et je vais à la course". Pierre Arrunde "fils de la locataire de Gaztebaita, marié à Jeanne Larralde", âgé de 35 ans, mourut à l’hôpital de Quebec. Dans l’acte de cérémonie funèbre du 14-01-1759, il est signalé qu’il était mort quatre mois plus tôt, donc en septembre 1758. Lui et son épouse n’eurent pas d’enfant. Martin Arrunde le récipiendaire est cité ainsi : "fils de la locataire de Gaztebaita... décedé dans les prisons de Falmuth...après avoir été pris par les anglais... venant de Louisbourg". Il avait 25 ans. Dans l’acte de cérémonie funèbre du 18-02-1758, il est précisé qu’il était mort quatre mois plus tôt, soit en octobre 1757.

Résumé

Martin (Pierre) Arrunde, demande des nouvelles de la santé du récipiendaire son frère, appelé Martin de Arrunde, et a reçu de l’argent de lui. Les bateaux du pays sont pris par les Anglais. L’auteur a été au service du roi en mer et repartira en course sur une frégate de 26 pièces (canons).

Couverture spatiale

Urrugne
Louisbourg

Couverture temporelle

18e siècle

Droits

Domaine public

Droit d'accès

Nous tenons à exprimer notre sincère gratitude aux Archives nationales de l'Amirauté britannique pour la permission de publier les images numériques.

Licence

Paternité - Pas d'utilisation commerciale - Partage selon les Conditions Initiales [CC] [BY] [NC] [SA]

Est une partie de

Documentation conservée à Archives de la High Court of Admiralty and colonial Vice-Admiralty courts (Londres)

Référence

Othoi çato etchera : le Dauphin itsasontziko euskarazko gutunak (1757). Lapurdum, numéro spécial 2. 2015. Disponible sur : <https://lapurdum.revues.org/2528> (consulté le 1.02.2017)
ELOSEGI Xabier. Le dauphin : 1757ko gutuneriari buruzko osagarriak eta gogoetak, "othoi çato etchera". Bilbao : Euskaltzaindia, 2019 (Iker 36). Disponible : <https://www.euskaltzaindia.eus/dok/iker_jagon_tegiak/81625.pdf>

Provenance

L'original est conservé à Londres dans les archives de l'Amirauté britannique (HCA 30/264/2).

Texte Item Type Metadata

Texte

A bertsioa

<01.1r> 114

Lapresente letre / rendu martin / arrunde aLouisbourge / ALouis Bourge

<01.1v>Urrugne le 2 febrier 1756

/ Martin [de] arrunde escribacen darosquicut / Bilero ossasuna dugu jeancoari Esquer / Eta dessiracen ginduque Curia hala balix /5 Eta Cerbeit egin duculaaditudugu Eta / unqigobernacaite Eta erecibitunuben / Caspi libera martinen ganic deussic ecin / jrrisca desaqueguque unciguciiacarcen / tuste Eregeren cerbicutic Ethorinincen /10 Eta Corsurat noa hogoieta sei pecetaquo / fragata Berribatian Eta helduden / urtian Cato Echerat eta Cerequin Ecdiru / Guciiac jrisca Eta halic obeciiena Eginen / Ducu eta Cerbicarry martin de arrunde


B bertsioa

<01.1r> 114

La presente letre rendu Martin Arrunde a Louisbourge. A Louisbourge.

<01.1v> Urrugne, le 2 febrier 1757.

Martin de Arrunde, eskribatzen darozkitzut bi lerro. Osasuna dugu Jenkoari esker, eta desiratzen ginduke zuria hala balitz. Eta zerbeit egin duzula aditu dugu, eta unki goberna zaite; eta errezibitu nuben zazpi libera Martinenganik. Deusik ezin irriska dezakeguke: unzi guzijak artzen tuzte. Erregeren zerbitzutik ethorri nintzen eta korsurat noa hogoi eta sei pezetako fragata berri batian eta heldu den urtian zato etxerat eta zerekin; ez diru guzijak irriska, eta halik obekijena eginen duzu. Eta zerbitzari Martin de Arrunde

Geolocation

Citer ce document

Arrunde, Martin de, “Lettre de Martin (Pierre) de Arrunde à Martin de Arrunde,” Entrepôt de données ANPERSANA, consulté le 8 décembre 2021, https://anpersana.iker.univ-pau.fr/items/show/82.